12 déc

Adoption & Adaptativité, le rapprochement Homme-Machine

Qui s’adapte à qui ? Idéalement dans une IHM (Interface Homme-Machine), l’individu ne devrait avoir à investir cognitivement que dans son objectif et non dans son objet de communication.

Au plus le rapprochement est effectif, meilleure est l’utilisabilité. Pour commencer, il est à préciser quelques définitions :

L’adoption est défini par le rapprochement de l’utilisateur vers l’objet dans ce que Lévy appelle une internalisation de l’objet. « Afin d’utiliser un outil, on doit apprendre des gestes, acquérir des réflexes, se recomposer une identité mentale et physique » (Lévy, 1998 p. 72). Les critères favorisant l’adoption par l’utilisateur - d’autant plus si c’est un objet innovant utilisant la Réalité Augmentée - sont communément sous-tendus par :

  • - Une compatibilité avec les valeurs,
  • - Une complexité masquée dans la simplexité,
  • - La possibilité d’essayer,
  • - Un avantage relatif, ici qui pourrait par exemple être une aide sans surcharge cognitive

La définition de l’adaptativité est le rapprochement de l’objet vers l’utilisateur dans une autorégulation dynamique. En vocable voisin, l’adaptabilité correspond à l’adaptativité à la différence toutefois que la régulation cette fois-ci n’est pas automatique et manuellement gérée par l’utilisateur.

Renevier (2004 p. 100) a justement travaillé sur « l’adaptabilité de l’augmentation » pour évoquer la faculté d’un système mixte collaboratif et mobile à laisser l’utilisateur paramétrer les augmentations (filtrage, mode d’affichage, de rendu auditif, etc.). Ainsi l’utilisateur paramètre le système. Autrement dit, il personnalise, il profile son objet en mobilisant de la ressource cognitive. L’idéal d’un l’IHM s’éloigne déjà et interroge cette personnalisation : n’est-elle pas ironiquement une adaptabilité de l’utilisateur plutôt qu’une adaptabilité de l’objet ? N’est-ce pas à l’utilisateur de se rapprocher pour en retour rapprocher l’objet ? Nécessité de s’adapter pour « adaptabiliser » l’objet ? Au final et dans tous les cas, l’utilisateur ne fait-il pas seul le chemin vers l’utilisabilité ? Laisser l’utilisateur paramétrer les augmentations n’est-il pas une solution de dépit, faute de pouvoir créer cette fameuse adaptativité ? Ce paramétrage ne ressemble-t-il pas à une adjonction faite à l’utilisateur face une impossible promesse tenue depuis les origines de l’ordinateur individuel, là où l’adaptativité semble rejoindre le vieux mythe de l’intelligence artificielle ?
.

Bibliographie

Lévy Pierre Qu’est-ce que le virtuel ? [Livre]. - [s.l.] : la Découverte, 1998.

Renevier Philippe THESE Systèmes Mixtes Collaboratifs sur Supports Mobiles : Conception et Réalisation [PDF]. - [s.l.] : Université Joseph Fourier - Grenoble I, 2004.


____________________________

Définitions en partie issues du wiki EduTech consacré aux technologies éducatives, voir les publications à l’adresse suivante http://edutechwiki.unige.ch/fr/Adaptation

Simplicité apparente d’un objet complexe, la qualité perçue, terme né chez Renault par la recherche sur la physiologie de la perception

.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...