31 juil

Réalité Augmentée & RE-connaissance, plaidoyer pour la distinction

Le recalage superpose et uni les objets virtuels sur le réel comme une condition sine qua non de la Réalité Augmentée. L’ambition est de fusionner. La distinction a-t-elle alors droit de citer ?

Dans la Réalité Augmentée, selon Anastassova, le recalage « vise précisément à faire coïncider visuellement, haptiquement, auditivement les objets du monde réel aux enrichissements qui leur sont associés. L’objectif est de réduire au maximum le décalage perçu par l’utilisateur » (2007 p. 102). Ce procédé de recalage est cité comme un problème récurrent dans tous les documents techniques sur la Réalité Augmentée depuis au moins 1997. La technologie ne satisfait pas encore à un recalage parfaitement fiable.

En attendant que ce recalage soit fonctionnel en toutes circonstances, il est intéressant de discuter cette perspective en commençant par le terme en lui-même: Recalage est définit par le Petit Robert comme l’action de recaler, d’annuler une dérive. Que ce soit au niveau rhétorique ou technique, un recalage nécessite au préalable un calage et toute perte du recalage obtenu fait repartir le processus au niveau du calage. Le calage, lui, se définit ici comme la détection informatique d’une texture ou d’un volume appartenant à une base de données qui est constamment en mémoire pour y repérer ses motifs connus (pattern). Une fois le calage effectué, le recalage suit le mouvement de ce pattern et annule la dérive - par rapport au calage - via une détection des vecteurs de mouvement relatifs dans le temps. Pattern, détection de vecteurs et actions corrélées sont tous caractérisés intrinsèquement dans les lignes de code du programme. Fondamentalement, calage et recalage se confondent dans le rôle commun d’annuler la différence entre les caractéristiques codées et l’image analysée en temps réel. Ainsi, il serait possible d’employer ici un terme générique et commun aux deux phénomènes : la RE-connaissance.

L’intention de ce billet au delà de renommer un principe, est de pointer une limitation intrinsèque à la Réalité Augmentée : Suivant cette définition, le système serait condamnée à ne fonctionner que sur terrain connu, dans un temps réel - à l’instar du système MARS par exemple, qui assiste les déplacements dans un campus universitaire numérisé et balisé (Anastassova, et al., 2007 p. 103) -. Mais que se passe-t-il sur terre inconnue ou pour une temporalité asynchrone ? Avec ces procédés, tout est entrepris pour favoriser la fusion des mondes réels et virtuels. Mais, pour satisfaire à l’ambition de la Réalité Augmentée, potentialité d’indéfini, distinction et contre temps semblent ne pas pouvoir citer dans l’équation. Mais où se terre alors la différence ? Ne faut-il pas penser à relier autre chose que ce qui est identifié, connu ? Les territoires inconnus et non repertoriés ne devraient-ils pas être le lieu d’un nouveau jaillissement ? L’illusion de la Réalité Augmentée réclamerait-elle de s’opposer aux nuances et aux aléas de la réalité ? Ne faudrait-il pas préserver des distinctions plutôt que de les fondre ?

« La photo n’est pas une image en temps réel. Elle garde le moment du négatif, le suspens du négatif. C’est ce léger décalage qui permet à l’image d’exister en tant que telle, comme illusion différente du monde réel. (…) Dans les Images de synthèse, le réel a déjà disparu. Et, pour cette raison, ce ne sont plus des Images à proprement parler » (Baudrillard, Car l’illusion ne s’oppose pas à la réalité ,1998)

.

Bibliographie

Anastassova, Burkhardt J.-M. et Ehanno C. Mégard P. L’ergonomie de la réalité augmentée pour l’apprentissage [Article] // Le travail humain. - [s.l.] : Presses Universitaires de France n° 70, 2007. - Vol. 2.

Azuma Ronald T. A Survey of Augmented Reality. - [s.l.] : Hughes Research Laboratories, 1997.

Chevalet Pascale et de Bonnefoy Nelly Les apports de la realite augmentee nomade pour la maintenance aeronautique [PDF]. - [s.l.] : EADS CCR – centre de Toulouse, 2003.

Schmalstieg Dieter et Wagner Daniel Mobile Phones as a Platform for Augmented Reality. - [s.l.] : Graz University of Technology, 2008.

.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...